• 40 Bd Jean Ingres, 44100 Nantes
Accueil > Actualités > entrepreneur à la recherche d’une banque : découverte des commissions de mouvement

entrepreneur à la recherche d’une banque : découverte des commissions de mouvement

Je partage ici mon expérience personnelle lors de mes démarches pour la création de ma société.

Une des étapes que j’avais banque-de-france-saint-denisréservées pour la fin était le choix d’une banque. Je me disais qu’il allait s’agir d’une simple formalité jusqu’à découvrir éberlué le coût des frais liés à un compte professionnel d’entreprise. Tout y est payant !

Ainsi, en plus des frais de tenue de compte, frais de services en agence, frais d’accès à internet, frais liés à la carte bancaire, assurance des moyens de paiement, commissions et compagnie qui regroupent un peu toutes les opérations possibles et imaginables de la vie d’un compte, je découvre à la fois stupéfait et incrédule le concept de « commissions de mouvement ».

Les commissions de mouvement sont simplement des commissions qui sont prélevées sur l’ensemble des mouvements débiteurs du compte de l’entreprise.

Ainsi, les entreprises, petites ou grandes, doivent payer quand elles utilisent l’argent qu’elles ont sur leur compte en banque. Certes la commission est en apparence faible (entre 0.03 et 0.07 pour-cent des montants utilisés par l’entreprise) mais sur les sommes énormes que cela représente (salaires des employés, loyers, achat de fourniture, achats de marchandise etc.), ces 0.0X% représentent rapidement des millions d’euros pour les banques.

D’autant que sur le principe j’ai un peu de mal à comprendre.

Que la banque nous prennent des commissions quand on utilise de l’argent que l’on n’a pas je peux l’entendre. Par contre, en quoi le fait d’utiliser l’argent qui est sur le compte devrait-être payant ? La banque n’utilise-t-elle pas déjà cet argent pour investir sur les marchés boursiers ? Si les sorties d’argent sont payantes pour l’entreprise cliente, les entrées d’argent ne devraient-elles pas être rémunérées ?

J’ai l’impression d’être Candide au pays des banques…

Parmi mes différentes rencontres dans les différentes banques, il semble que toutes les banques se valent plus ou moins concernant les conditions générales. Seul la banque postale fait preuve d’une vraie agressivité commerciale et propose un forfait pour 20euros HT qui comprend l’essentiel dont les fameuses commissions de mouvement sans plafond.

Par contre, l’ensemble des conseillers ou des professionnels critiquent cette dernière pour son amateurisme et son manque de flexibilité en cas de difficulté de trésorerie. De même, la banque postale ne prête pas aux créateurs d’entreprise.

J’imagine qu’il ne faut pas vouloir le beurre et l’argent du beurre… Seulement les banques peuvent l’exiger.

(function(i,s,o,g,r,a,m){i[‘GoogleAnalyticsObject’]=r;i[r]=i[r]||function(){
(i[r].q=i[r].q||[]).push(arguments)},i[r].l=1*new Date();a=s.createElement(o),
m=s.getElementsByTagName(o)[0];a.async=1;a.src=g;m.parentNode.insertBefore(a,m)
})(window,document,’script’,’//www.google-analytics.com/analytics.js’,’ga’);

ga(‘create’, ‘UA-55150651-1’, ‘auto’);
ga(‘send’, ‘pageview’);